Tag Archives: jane fonda

Léo Henry, Rouge gueule de bois

- Ainsi, je vais conclure, dit Brown. L’autre le regardait. Il le regarderait jusqu’à la fin. Et quand Brown se tairait, lorsque le dernier rien empêcherait l’écrivain d’ajouter quoi que ce soit à son monologue, il serait là une fraction de seconde encore, le dernier au monde à y voir quelque chose. – Ainsi, je read more »