Maurice Audebert, Tombeau de Greta G. (4)

Si l’on veut se faire une idée de ce que fut la Première Guerre mondiale, c’est dans les films qu’il faut la chercher. Les historiens diront plus tard à quel point ce siècle vécut d’images, jusqu’à abolir la distance entre le réel et l’imaginaire : on ne sait plus trop si ces déferlements rythmés de foules en délire sortent d’un stade de Nuremberg ou d’un film de Cecil B. DeMille, ces intrigues rocambolesques, de la paranoïa d’un producteur soviétique ou de l’imagination d’un scénariste. C’est en voyant À l’ouest, rien de nouveau, de Milestone, ou Charlot soldat que j’ai commencé à comprendre la guerre que j’avais menée.


Maurice Audebert, Tombeau de Greta G.
Actes Sud, 2007

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>