Category Archives: SHOWBIZ

Paul Auster, Sunset Park (5)

Morris a découvert, il y a de ça bien des années, que Simon Korngold est une personne absolument digne d’être aimée, et ce que Morris aime le plus chez lui, c’est qu’il ne se plaint jamais. Tout le monde souffre de la crise, de la récession, quel que soit le nom que les gens utilisent read more »

Paul Auster, Sunset Park (4)

Il y a maintenant longtemps qu’elle joue régulièrement, elle a commencé quand elle avait un peu plus de vingt ans, et il n’y a personne, dans ce restaurant bondé, qui ne sache pas qui elle est : c’est coup d’œil sur coup d’œil en direction de leur table, des yeux sont sur ses yeux, mais read more »

Paul Auster, Sunset Park (3)

Il se trouvait donc dans l’avion, dit-il, avec un billet de première classe payé par ceux qui lui avaient décerné le prix, et sa peur de voler était un peu atténuée par de moelleux sièges en cuir, du caviar et du champagne, un luxe imbécile au milieu des nuages, un choix abondant de films à read more »

Ray Bradbury, Le fantôme d’Hollywood (3)

Le conducteur, coiffé d’une casquette rejetée en arrière, fait ronfler les gaz. Son œil d’un bleu métallique me foudroie à travers le pare-brise. L’autre œil est masqué par un monocle vissé dans l’arcade sourcilière et incendié par les reflets du soleil. « Dis donc, enfoiré de mes deux », vocifère-t-il. Un accent allemand prononcé empèse read more »

Léo Henry, Rouge gueule de bois

- Ainsi, je vais conclure, dit Brown. L’autre le regardait. Il le regarderait jusqu’à la fin. Et quand Brown se tairait, lorsque le dernier rien empêcherait l’écrivain d’ajouter quoi que ce soit à son monologue, il serait là une fraction de seconde encore, le dernier au monde à y voir quelque chose. – Ainsi, je read more »

Emilie Frèche, Le film de Jacky Cukier (1)

Un chat miaula dans la nuit, et la voix de Michel Blanc s’échappa de la salle de projection par une fenêtre fermée à l’espagnolette, brisant ainsi le silence paisible de la petite ville de Muret. Il y a trente-sept mille cinq cents Français à Londres pour une population de six millions neuf cent mille Anglais. read more »

David McNeil, Tous les bars de Zanzibar

Chez Jean Mineur, j’ai dû attraper le virus que von Stroheim appelle « virus du Cinéma », on va faire des films, on commence demain, tout le Petit Bruxelles veut bien participer. On a vus ce soir-là une sottise au Monty, Le Tigre aime la chair fraîche, avec Roger Hanin, on va faire Le Puma read more »

Rupert Everett, Les coiffeurs de Saint-Tropez

Le Festival de Cannes est aux Tropéziens ce que Wimbledon est à l’Angleterre. Tout reste en suspens. Avec sa redoutable filière française du showbiz, Saint-Tropez s’y sent lourdement impliqué. Et ce que n’importe qui te dira, c’est qu’il pleut toujours pendant le Festival, aussi le fait que le ciel soit entièrement bleu, à l’exception d’un read more »

William Boyd, Le destin de Nathalie X

La traduction française suit la VO. Have you ever seen Le Destin de Nathalie ‘X’? Extraordinary film, extraordinary. No, I tell you, I’d put it right up there with Un Chien Andalou, Todd’s Last Walk, Chelsea Girls, Downey’s Chafed Elbows. That category of film. Surreal, bizarre… Let’s not beat about the bush, sometimes downright incomprehensible, read more »

John Warner, On the Set

Negotiations were difficult. He said: I will need many millions of dollars. I will need the nearly great Horst as my cinematographer. I will need manna and mead on the craft services table and the actress with the downy cheeks must star. I can accept no other. We said: Why should we give you these read more »