Category Archives: ÉMOTIONS

Alexandre Jardin, Fanfan

Fanfan et Monsieur Ti étaient attablés devant des bols de café, occupés à découper des statistiques dans un journal pour les brûler ensuite à la flamme d’une allumette. Tous deux m’expliquèrent avec gaieté qu’ils haïssaient les probabilités, cette façon de corseter notre destinée dans des chiffres. Fanfan entendait se soustraire aux lois des grands nombres. read more »

Steve Tesich, Karoo (3)

Dimanche soir. J’ai débranché le téléphone pour ne pas interrompu pendant le visionnage du film. J’ai pris un cendrier propre et un paquet de cigarettes que j’ai placés sur la petite table, à côté du canapé. Puis j’ai inséré la vidéocassette dans mon magnétoscope. Pas de générique. Pas de musique. Ni même rien qui me read more »

Marilyn French, The Women’s Room

Oh, God! I’ll never forget that last scene, when her daughter is being married inside the big house with the high iron fence around it and she’s standing out there-I can’t even remember who it was, I saw it when I was still a girl, and I may not even be remembering it right. But read more »

Paul Auster, Sunset Park (2)

Est-ce que tu as vu Les Plus Belles Années de notre vie ? Bien sûr, répond Ellen. Tout le monde connaît ce film. Il te plaît ? Enormément. C’est un des films de Hollywood que je préfère. Pourquoi te plaît-il ? Je ne sais pas. Il me touche. Je pleure toujours quand je le vois. read more »

Dezső Kosztolányi, Cinéma muet avec battements de cœur

Je ne me suis vu que deux fois sur un écran de cinéma. Quand on m’a filmé pour la première fois, j’avais vingt-neuf ans. J’entrais dans une pièce, j’allumais un cigare – je fumais encore le cigare à l’époque – et je me mettais à discuter avec des amis. Quelques jours plus tard, on m’a read more »

Bret Easton Ellis, American Psycho (2)

Bien que la soirée n’ait été aucunement romantique, elle me prend dans ses bras, et cette fois, émane d’elle une chaleur à laquelle je ne suis pas accoutumé. J’ai tellement l’habitude d’imaginer les choses comme sur un écran de cinéma, à voir les événements et les gens comme s’ils faisaient partie d’un film, qu’il me read more »

Sam Shepard, À mi-chemin

Je la trouve en bas, à moitié endormie dans un fauteuil. Elle regarde Le Troisième Homme, lovée sur son siège dans une position qui fait ressortir ses belles hanches éblouissantes qui m’émeuvent chaque fois. Je fais glisser ma main sur sa taille et elle dit « Hello, chéri » d’une voix de petite fille pensive. read more »

Stephen McCauley, L’objet de mon affection (2)

Le cinéma était une gigantesque relique en piteux état, aux murs suintants, sinistre et puant la moisissure. En pénétrant dans le hall d’entrée mal éclairé, j’eus la sensation de m’enfoncer dans une grotte humide, entre des colonnes décorées et des frises de plâtre qui s’effritaient. Pourvu, me dis-je, que les démolisseurs n’arrivent pas avant la read more »

Paul Auster, Le livre des illusions (4)

Quelques heures plus tard, l’épreuve de Martin Frost fut détruite. Je devrais sans doute considérer que j’ai de la chance d’avoir vu ce film, de m’être trouvé là pour la dernière projection d’un film au Blue Stone Ranch, mais d’un certain côté je regrette qu’Alma ait allumé le projecteur ce matin-là, je préférerais n’avoir jamais read more »

Paul Auster, Le livre des illusions (1)

Il devait être un peu plus de dix heures. Ancré à ma place habituelle sur le canapé, un verre de whisky dans une main et la commande à distance dans l’autre, je zappais distraitement. Je tombai sur cette émission quelques minutes après son début, mais il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que c’était read more »