Category Archives: Brèves

Steve Tesich, Karoo (4)

Je méprise et j’ai toujours méprisé l’expression « petit chef-d’œuvre ». C’est ainsi que les critiques de cinéma aiment à qualifier certains films étrangers. L’expression « petit chef-d’œuvre » semble suggérer l’existence de toute une gamme de chefs-d’œuvre classés par tailles, comme les produits sur les étagères des supermarchés, de petits à moyens puis à read more »

Marilyn French, The Women’s Room

Oh, God! I’ll never forget that last scene, when her daughter is being married inside the big house with the high iron fence around it and she’s standing out there-I can’t even remember who it was, I saw it when I was still a girl, and I may not even be remembering it right. But read more »

Paul Auster, Sunset Park (5)

Morris a découvert, il y a de ça bien des années, que Simon Korngold est une personne absolument digne d’être aimée, et ce que Morris aime le plus chez lui, c’est qu’il ne se plaint jamais. Tout le monde souffre de la crise, de la récession, quel que soit le nom que les gens utilisent read more »

Benoît Jutras, « Rite 2 (Philidor) »

Tous les dimanches soir, je quitte L’Étang noir, prends la 113 jusqu’à Sainte-Laure-les-Plaines. Peu importe l’heure, la température, il m’attend à la lisière du bois, près du chemin de fer, assis dans sa berçante. Pour moi, à sa droite, un fauteuil en cuir de cerf. Sur la génératrice le projecteur est déjà chaud, la lentille read more »

Bret Easton Ellis, American Psycho (2)

Bien que la soirée n’ait été aucunement romantique, elle me prend dans ses bras, et cette fois, émane d’elle une chaleur à laquelle je ne suis pas accoutumé. J’ai tellement l’habitude d’imaginer les choses comme sur un écran de cinéma, à voir les événements et les gens comme s’ils faisaient partie d’un film, qu’il me read more »

Maurice Audebert, Tombeau de Greta G. (4)

Si l’on veut se faire une idée de ce que fut la Première Guerre mondiale, c’est dans les films qu’il faut la chercher. Les historiens diront plus tard à quel point ce siècle vécut d’images, jusqu’à abolir la distance entre le réel et l’imaginaire : on ne sait plus trop si ces déferlements rythmés de read more »

Maurice Audebert, Tombeau de Greta G. (2)

Stepan est arrivé à Hollywood bien après moi, dans les bagages de Sternberg, retour d’un séjour en Europe. Beau comme un dieu : j’assume le cliché car, ici où les beaux garçons sont légion, on se retournait sur son passage et tout le monde voulait savoir dans quel film on le verrait. Conclusion logique puisque read more »

Katarina Mazetti, Le mec de la tombe d’à côté

Parfois je réussis à l’entraîner au cinéma, et juste quand il est sur le point de s’engouffrer vers Police Academy 14, je nous fais faire un écart et le pousse dans la salle de La leçon de piano. Il regarde le film un moment en boudant. Pendant les scènes d’amour dans la jungle, il laisse read more »

François Bon, Autobiographie des objets (2)

On nous y* montrait le cinéma. Un camion passait chaque hiver. On le savait dès le matin – à cause de sa remorque plantée devant l’entrée. On nous y emmenait avec l’école dans l’après-midi, et les familles s’y rendaient le soir. Je revois aussi, l’été, une installation similaire à La Grière, près de La Tranche-sur-Mer, read more »

François Bon, Autobiographie des objets (1)

J’ai souvenir aussi que plusieurs fois par an un camion venait installer à la salle des fêtes un projecteur de cinéma, mais si j’ai assisté forcément aux séances ça ne m’a pas marqué. Le premier souvenir de cinéma date d’une visite à Paris en 1961, je crois que c’était Le Jour le plus long, où read more »